Le Manque

Quelle semaine ! Je dois bien l’avouer, je n’ai strictement rien fait. J’ai essayé de rencontrer des gens, en vain. A croire que la population ambiante me fuit. Ou alors que je ne fait pas assez d’effort. Pourquoi le Bel Homme ne viendrait-il pas tout seul frapper à ma porte ? Je vous le demande. A tous les coups, c’est aussi un fainéant qui attend que je bouge mon derrière pour aller lui lécher le sien.

Pour vous dire, j’en suis réduit à compter sur mes amies pour me présenter des gens. Mais je reste toujours suspicieux dans ce genre de plans. Non pas que mes amies ne me connaissent pas, mais elles ont tendance à interpréter mes goûts d’un manière très personnelles. Un obèse, un boutonneux, je suis superficiel, moi, à défaut d’être un top modèle. Je veux dire, le fait que je ne ressemble pas à Leonardo Di Caprio pendant sa période Titanic que je veux nécessairement sortir avec… je sais pas moi… Nicolas Cage. Non mais franchement, je suis pas si désespéré.

Pour vous dire, j’ai même un de mes exs qui m’a passé un de ses propres exs. Mais bon, c’est un mec qui parle trop le langage (comment peut-on appeler ça un langage ?) SMS. SMS… Sans Mémoire Stable ! Sinon, ils retiendraient l’orthographe. Ai-je tant l’air en manque ? En même temps… Je le suis. Je ne sais pas ce que je donnerais pour voir, pour sentir des bras serrer ma taille, des lèvres caresser mes lèvres…

Je rêve, je fantasme sur n’importe quel homme passant à proximité de mon être. Je m’imagine me jetant sur leur corps. Moi, déchirant sauvagement leurs vêtements en leur contant milles-et-une insanités, et puis leur corps pénétrerait mon âme tout comme leur… heu… Pardon. Je m’égare.

On peut considérer que je fais là un magnifique appel à l’aide. Pitié, venez me tirer de la solitude, venez me prendre sortir de cette routine ennuyeuse et sans intérêt. Je suis prêt à payer pour ça ! Enfin, non, quand même pas. En revanche, j’accepte les chèques !

Je crois que je divague de plus en plus. Ne sentez-vous point ma détresse ? Je n’ai de cesse d’imaginer des homes nus dans ma chambre. Je fantasme sans pouvoir me stopper. Même Jacques Brel me paraît sexy. Je vous en supplie, aidez-moi, sinon, je vais finir en hôpital psychiatrique.

Blague à part, j’ai aperçu l’éphèbe l’autre jour, de loin. Il était seul, et il avait l’air triste ce pauvre petit garçon malheureux. J’ai pensé très fort en moi « bien fait connard ». Et la seconde d’après, je me suis remémoré son corps nu, sous la douche, avec la peau luisante, ses muscles très légèrement saillants. Ceci est donc la preuve incontestée que j’ai besoin d’aide. Un aide très masculine, une aide avec des bras délicats et des doigts de fées.

Sur ce, je vous souhaite à tous une bonne soirée, et surtout, pensez à moi.

Publicités

A propos leblogdesimeon

Un homme. Un seul. C'est ce qu'il suffit pour qu'un abruti d'homosexuel tombe au fond du gouffre, avant d'arriver enfin à remonter la pente, à recommencer à zéro.
Cet article a été publié dans Ma chasse, Ma nouvelle vie, Néant Masculin. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s